Zinguerie et fenêtres de toit

La ZINGUERIE est l’étape durant laquelle on procède à la finition des toitures. L’objectif de la zinguerie est soit la collecte des eaux de ruissellement, soit d’assurer l’étanchéité entre la couverture et les parties maçonnées (cheminée, mur…).

Faisant preuve d’une grande résistance par rapport à l’environnement extérieur, le zinc est le matériau idéal pour garantir l’étanchéité et la solidité de la toiture. Il convient de confier cette tâche à un professionnel de la zinguerie qui possède les aptitudes et l’expérience nécessaire à un travail de qualité.

Les gouttières et descentes d’eau pluvial

 Une gouttière est un ouvrage de collecte des eaux pluviales à l’égout d’un pan de toit, elle est portée par des crochets dont les profils caractérisent des styles régionaux.

Les gouttières ont deux fonctions principales :

  • Un aspect esthétique de votre toiture
  • Une protection importante contre les intempéries

Une gouttière idéale ne fait pas de bruits de tuyauterie, recueille correctement les eaux de pluie, et se marie parfaitement bien au style de votre toiture et, plus globalement, de votre habitation.

Le débit d’une gouttière dépend de sa pente, de la surface et de la forme de la section de son écoulement.

La pose de gouttière sur une toiture peut être réalisée  selon 4 grands principes :

  • A l’anglaise : La gouttière repose sur un entablement placé horizontalement sur la corniche de la toiture.
  • Gouttière pendante ou en demi cylindre fixée sous l’égout de toit par des crochets fixés à l’extrémité des chevrons en saillie.
  • A la havraise : la gouttière, demi-cylindrique, est cette fois posée sur le bord du toit, sur une bande métallique (bande de garantie ou de doublis).
  • A la nantaise ou gouttière de Laval : très bien adaptée aux toitures en ardoise, elle est semblable à la gouttière havraise, mais au lieu d’être demi ronde, elle est angulaire.

Chaque type régional peut être façonné en plusieurs dimensions selon le débit d’eau attendu.

Les noues, cheneaux , entourages de cheminée et raccords de toiture

LES NOUES ET CHENEAUX

Les noues désignent l’endroit (ou la lame placée à cet endroit) où se rencontrent les surfaces inclinées de deux combles.

Les chêneaux sont des conduits de pierre, de plomb, de zinc ou de plastique qui recueillent les eaux du toit et les amènent de la gouttière dans le tuyau de descente. Ce sont des éléments indispensables pour éviter les remontées d’humidité et maintenir un bâti sain.
La section utile du chêneau ou de la gouttière est fonction de la pente et de la surface en plan de la toiture ; le système d’évacuation des eaux pluviales doit être contrôlé et entretenu au moins une fois par an.

ENTOURAGES DE CHEMINEE

Suivant la pente de la couverture, il pourra être nécessaire de réaliser une forme d’entablement en volige ou en plâtre à l’arrière de la cheminée. Ce sera notamment le cas pour les toitures en tuiles mécaniques, en tuiles plates ou en ardoises. La surface plane ainsi obtenue, affectée d’une légère pente, doit affleurer la partie supérieure du rang de tuiles amont le plus proche de la cheminée. Cette forme étant réalisée, le couvreur approche les tuiles au plus près de la cheminée et trace tout autour de celle-ci, en suivant la pente du toit, la hauteur du relief de l’abergement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’étanchéité mérite tous les soins, et, pour ce travail délicat et important, nos spécialistes veillent à toutes les précautions nécessaires :

  • doublure des souches en boisseau monobloc avec des briques à deux alvéoles ou un isolant thermique incombustible
  • traitement des pénétrations discontinues avec des éléments métalliques(zinc, plomb, aluminium…) de façon à récupérer et évacuer les eaux de pluie
  • protection de l’extérieur par un enduit étanche.

RACCORDS DE TOITURE

Les différents raccords

  • raccords entre toitures (toitures en pentes et toitures plates, isolation phonique…)
  • raccord entre faîte et arêtier, de préférence réalisés avec une rencontre universelle, parachèvement avec une bande d’étanchéité d’arêtier ou de faîtage.
  • raccords entre tuiles et noue, avec étanchéité sur les deux côtés de la noue
  • raccords à la toiture plate, de préférence à l’aide de tuiles chaperon ou faîtières ;les ouvertures de ventilation doivent être égales à la hauteur libre des contre-lattes et des dispositions doivent être prises afin d’éviter les prédateurs
  • raccords de cheminée, lorsque la cheminée traverse la toiture plus bas que le faîte, on réalise en partie supérieure une gouttière solin avec un relevé suffisant
  • raccords avec lucarnes, comme pour les cheminées les raccords doivent être étanches et l’intérieur hermétique

 

Les fenêtre de toit Velux

Les fenêtres de toit sont toujours disposées sur le même plan que le toit et offrent ainsi une possibilité d’ouverture sur l’extérieur, permettant une meilleure circulation de l’air et apportant de la lumière aux pièces situées sous le toit.

Les fenêtres Vélux sont spécialement conçues pour être aménagées sur les toits dont l’inclinaison ne permet pas la pose de fenêtres de types classiques. Afin de rendre une pièce plus aérée et éclairée, faisant ainsi en sorte qu’elle devienne plus saine et  conviviale,  nos spécialistes installent des fenêtres de toit Vélux avec les systèmes d’ouvertures et fermetures qui vous conviennent, garantissant esthétique et pratique.

Outre le respect d’une parfaite isolation par des raccords précis adéquats, il est impératif de veiller à ce que votre fenêtre de toit soit posée à la bonne hauteur. Sa position doit être déterminée en fonction de plusieurs critères comme la pente de la toiture, la taille de la surface vitrée ou encore de la surface au sol.